• Clara

Ça s'est tourné près de chez vous !

Souvent considérée comme berceau du cinéma, la ville de Lyon attire tous les éloges des cinéphiles nationaux et internationaux. Lieu de naissance des frères Lumière, elle a su capter la fascination de réalisateurs du monde entier venus fouler son sol pour montrer aux spectateurs sa grandeur et sa magnificence. Et Villeurbanne dans tout ça ? Hé bien cette chère voisine a elle aussi son petit palmarès : longs et courts métrages, animation... Il s’en est passé des choses dans le Studio 24 et les studios Lumière 1 et 2 du Pôle Pixel, ainsi qu’au détour de plusieurs rues, hôtels, appartements. Découvrons en une liste non-exhaustive les heures de gloire villeurbannaises sur grand écran.


Du Studio 24 aux Studios Lumière 1 et 2


Le Pôle Pixel héberge en son sein quatre studios sous la direction de Serge Tachon. Le Studio 24, créé en 2002, représente une surface de 900m² et les Studios Lumière quant à eux, ouverts en 2009, représentent respectivement 860 et 380m². Depuis leur création, ils ont accueilli une multitude de films et de séries télévisées dont voici quelques titres.


Rencontre avec le dragon (Hélène Angel, 2003)

Rencontre avec le Dragon. Hélène ANGEL, Diaphana (2002)

“Félix a quinze ans. C'est encore un enfant, pas vraiment un homme. Il somnole près d'un arbre, luttant contre le sommeil. S'il s'endort, il meurt de froid. C'est l'hiver, les oliviers ont gelé. Sur ses genoux, un livre doré et racorni. C'est son livre à lui, il raconte l'histoire de Guillaume de Montauban, un chevalier légendaire surnommé le Dragon Rouge. Le vent fait tourner les pages de l'ouvrage alors qu'un soldat sort des fourrés, terrifié…”



Un fil à la patte (Michel Deville, 2004)

Un fil à la patte. Michel DEVILLE, Éléfilm (2004)

“Bois d'Enghien aime Lucette, la diva, sa maîtresse, mais il doit rompre, car il va signer, l'après-midi même, son contrat de mariage avec Viviane Duverger, jolie jeune fille et jolie dot. Madame Duverger, la mère de Viviane, veut Bois d'Enghien comme gendre. Ou le veut-elle, tout court ? Le (nouveau) riche Irrigua veut s'offrir Lucette comme maîtresse. Tout l'entourage de Lucette, y compris Bois d'Enghien, est d'accord, puisque Irrigua est riche. Mais il est aussi très jaloux…”



Les Lyonnais (Olivier Marchal, 2011)

Les Lyonnais. Olivier MARCHAL, LGM (2010)

“L'odyssée criminelle du gang des Lyonnais, responsables de plusieurs hold-up spectaculaires en région lyonnaise dans les années 70…”



Ma vie de courgette (Claude Barras, 2015)

Ma vie de courgette. Claude BARRAS, Rita Productions (2014-2015)

“Courgette n’a rien d’un légume, c’est un vaillant petit garçon. Il croit qu’il est seul au monde quand il perd sa mère. Mais c’est sans compter sur les rencontres qu’il va faire dans sa nouvelle vie au foyer pour enfants. Simon, Ahmed, Jujube, Alice et Béatrice : ils ont tous leurs histoires et elles sont aussi dures qu’ils sont tendres. Et puis il y a cette fille, Camille. Quand on a 10 ans, avoir une bande de copains, tomber amoureux, il y en a des choses à découvrir et à apprendre. Et pourquoi pas même, être heureux.”



Par-delà les studios …

Les rues et les bâtisses de Villeurbanne regorgent elles aussi d’anecdotes de tournages. Que ce soit pour son aspect ouvrier, son hôtel de ville, ses bars ou ses restaurants, de nombreux auteurs ont décidé d’établir leurs quartiers ici le temps de quelques prises de vues. L’occasion de découvrir la ville autrement et de se promener au fil du Septième Art.



L’Avenir (Mia Hansen-Løve, 2016)

C’est au 8 avenue Salvador Allende qu’Isabelle Huppert a défait ses valises, dans l’immeuble dit “Le Gabin”.

“Nathalie est professeur de philosophie dans un lycée parisien. Passionnée par son travail, elle aime par-dessus tout transmettre son goût de la pensée. Mariée, deux enfants, elle partage sa vie entre sa famille, ses anciens élèves et sa mère, très possessive. Un jour, son mari lui annonce qu’il part vivre avec une autre femme. Confrontée à une liberté nouvelle, elle va réinventer sa vie.”



11.6 (Philippe Godeau, 2013)

François Cluzet, quant à lui, a réservé une table au bar restaurant Des Industries, 74 rue Frédéric Faÿs pour 11.6.

“Toni Musulin est convoyeur de fonds depuis dix ans. Le 5 novembre 2009, à 10 heures du matin, il appuie doucement sur l’accélérateur de son fourgon blindé. À l’arrière de son véhicule, 11.6 millions d’euros…”



La Clinique du docteur H (Olivier Barma, 2015)


Et, last but not least, Olivier Barma a su transformer la mairie de Villeurbanne en Palais de Justice pour son téléfilm La Clinique du Docteur H inspiré d’un roman de Mary Higgins Clark.


“Après un accident de voiture, Katie de Maio est soignée à la clinique du docteur H. Par la suite, elle doit s'occuper du décès d'une jeune femme enceinte dont la grossesse était suivie dans ce même établissement. Le mystérieux docteur H qui gère cette clinique, à l'occasion de l'accueil de Katie, lui fait quelques examens et estime qu'il va falloir l'opérer.”



Vous avez des anecdotes de tournage ? Des photographies, des souvenirs ? N’hésitez pas à les partager avec nous via notre page Facebook ou en écrivant à lemile@lezola.com !

99 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout